Recherche de victime d’avalanche

Un petit entrainement.

Détecteur de victime d'avalanche (DVA ou ARVA)

L
a montagne est belle. Mais il est des fois où elle nous rappelle que c’est elle la patronne et que nous ne sommes finalement pas grand chose. Bien que la majorité des randonneurs et skieurs freeride possèdent l’équipement de sécurité (DVA, pelle, sonde), nous oublions souvent que ce matériel nécessite un entrainement régulier.

Et cela faisait bien trop longtemps que je n’avais pas fait ne serait-ce qu’une petite révision de l’utilisation d’un DVA (Détecteur de victime d’avalanche). Avec quelques amis, nous avons donc profité de ce début de saison peu enneigé pour revoir les bases de la recherche de victime d’avalanche.

Cette petite séance d’entrainement nous a permis non seulement de nous rafraîchir la mémoire, mais aussi de nous rendre compte combien il est important de bien connaitre son matériel de recherche, et de s’entrainer avec. En effet, chaque DVA fonctionne différemment : certains sont plus rapides que d’autres, certains ont des boutons, des options, des menus, d’autres rien du tout. Sans entrainement, un DVA, aussi performant soit-il, n’est d’aucune utilité !

Ce fut aussi l’occasion de vérifier le fonctionnement de notre équipement (et parfois de se rendre compte que la sonde est cassée, comme cela a été le cas pour moi) et de faire quelques images.

Pour plus d’information sur la recherche de victime d’avalanche je vous conseil l’excellent site de l’ANENA (Association Nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches).

Détecteur de victime d'avalanche (DVA ou ARVA)

Détecteur de victime d'avalanche (DVA ou ARVA)